FREYMING BLUES

Publié le par administrateur

 



A l’origine deux communes

Qui aujourd’hui n’en forment qu’une ...

L’une est un vampire

A l’autre, petit à petit, tout on retire ...

Freyming, bientôt tu n’auras plus rien

A offrir à tes citoyens !

Fournier va fermer ...

C’est la chronique

D’une mort annoncée ...

C’est ça la politique ?

Petite cité, il te reste tes yeux pour pleurer.

Quels enjeux nous sont tus ?

Mais nous ne nous avouons pas vaincus.

Monsieur le Maire, Freyming est en colère

A son collège la VILLE est attachée ...

Mais vous ne semblez pas l’avoir remarqué.

A Merlebach, jamais on ne s’attaque,

Pour Freyming, les claques.

Est-ce ainsi la politique ?

A l’une, des cadeaux féériques

A l’autre, des coups de triques.  

Freyming ne baissera pas les bras,

Et pour son collège se battra ... 



Une maman d'élève très en colère 

Publié dans L'ECRIT DU COEUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
c'est bien vrai on enlève tout à Freyming pourquoi tant d'acharnement à cette ville ??? on ferme petit a petit boutique et maintenant on veut le collège jusqu'ou ira t'on????
Répondre
M
Très joli poéme!!!bravo
Répondre
R
Bravo pour ce poème.
Répondre
U
Un bien joli poème! Merci pour le soutien!
Répondre
A
Bravo pour ce texte !Même si certains y comptent, nous ne baisserons pas les bras.
Répondre