LETTRE OUVERTE AU PREMIER MINISTRE ...

Publié le par administrateur

Freyming-Merlebach, le 9 mars 2009

 

 

Le collectif de défense

du collège ALAIN-FOURNIER de FREYMING

 

Objet: Schéma départemental  mosellan des collèges 2009/2013

             Fermeture du collège ALAIN-FOURNIER de FREYMING-MERLEBACH

 

Ref : CAB  IV/2 –MCC/R066695.01.1

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

 

            Il y a un mois, nous vous avons alerté sur la situation de notre collège et des risques de fermeture qui pèsent sur lui. Nous ne doutons pas que vous avez pris connaissance de notre courrier avec la plus grande attention, comme nous l’a écrit Madame C.... S...... Vous l’avez chargée, nous a-t-elle dit, de transmettre notre correspondance à Monsieur Darcos en lui demandant de prescrire un examen attentif de ce document et de nous tenir informés de la suite qui lui sera donnée.

 

            Les décisions vont être prises d’ici quelques jours et Monsieur le Ministre de l’Education et ses services semblent avoir ignoré ce dossier. Nous sommes conscients que celui-ci n’est sans doute pas prioritaire pour lui ou pour vous mais il l’est pour nous, pour nos élèves et leurs familles…

 

            Nous nous investissons beaucoup au quotidien et nous ne pouvons accepter que la république et son école envisagent de déserter  le quartier de notre ville où elles sont, sans  doute aucun, les plus utiles. Nos efforts, notre connaissance du terrain et des familles ont permis, jusqu’à présent, de maintenir un climat serein au sein de la cité. Les choses sont en train de changer : cette dernière se mobilise, manifeste son mécontentement (elle est allée jusqu’à interpeller l’Inspecteur d’Académie de la Moselle lors de son déplacement à Merlebach) ; à l’évidence, les choses risquent d’empirer dans un avenir très proche …

 

            Nous sommes tous, quelle que soit notre tendance politique, en colère contre la façon dont le président du conseil général de la Moselle et certains de ses « amis » ont manigancé les choses, certains étant allés jusqu’à faire pression pour que d’aucuns retirent leur nom de notre pétition en ligne. Heureusement, personne ne pourra contraindre Philippe Meirieu, Marc Levy, Irène Frain, Alfred Grosser, Jean Galfione, I Muvrini et les plus de  2000 autres à en faire autant !  L’avenir de nos enfants, et vous le savez mieux qu’un autre, vous qui avez été notre ministre, mérite qu’on le construise par un authentique dialogue républicain et certainement pas en faisant usage d’un autoritarisme pour le moins  déplacé et choquant …

 

            Nous ne doutons pas que vous saurez vous informer au plus vite sur la façon dont on veut sacrifier notre établissement, que vous ferez vérifier le bien-fondé et l’exactitude des arguments et des chiffres que certains ne manqueront pas de vous présenter ainsi que la manière dont les choses se sont déroulées. Nous espérons, enfin, que vous saurez prôner  une réelle réflexion et un authentique dialogue à propos de ce schéma même si le Code de l’Education donne au conseil général des prérogatives que nous ne nous permettrions pas de remettre en cause.

 

            Persuadés que vous saurez lire cette nouvelle lettre avec une attention encore plus grande que la première, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, avec nos remerciements anticipés, l’expression de nos sentiments toujours aussi respectueux et dévoués.

 

Le collectif de défense du collège ALAIN-FOURNIER de FREYMING

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article