LETTRE OUVERTE DES PARENTS AU PRESIDENT DU CG 57

Publié le par administrateur



Association Autonome                                         Freyming, le 13 mars 2009              

des Parents d’Elèves

du Collège Alain-Fournier

de FREYMING 

 

                                                                                     Monsieur LEROY

                                                                                     Président du Conseil Général

                                                                                     1, rue du Pont Moreau

                                                                                     BP  11096

                                                                                     57036  METZ   CEDEX 1

 

 

 

 

 

Monsieur Le Président du Conseil Général,

 

 

Fin novembre, nous apprenions par voie de presse, comme la plupart des autres élus, votre intention de fermer le collège Alain-Fournier de FREYMING-MERLEBACH. Malgré vos dires publiés dans la revue Moselle Magazine, nous n’avons jamais été consultés. Elus, enseignants, parents, tous ont été mis devant le fait accompli. Est-ce cela que vous nommez concertation ?

 

Avez-vous seulement songé aux conséquences économiques et humaines d’une telle décision ? L’établissement, en excellent état, offre à nos enfants des conditions de travail idéales, notamment grâce aux nombreux investissements du Conseil Général (travaux de rénovation, équipement …). En ces temps de crise, où vous-même reconnaissez que « les marges de manœuvre financières se resserrent », est-il raisonnable de consacrer 12 millions d’euros à la construction d’un établissement « pharaonique » ?

 

Des installations sportives remarquables sont réservées aux seuls élèves de l’établissement. En sera-t-il de même ailleurs ? Permettez-nous d’en douter.

 

86 % des élèves de l’établissement sont issus de familles défavorisées. Comment ces familles pourront-elles prendre en charge les frais liés à la cantine, aux transports scolaires, si leurs enfants sont contraints de se rendre dans un établissement situé à l’autre bout de la ville ?

 

Qu’adviendra-t-il des élèves qui bénéficient actuellement d’un soutien scolaire spécifique ? Comment pourront-ils encore participer à l’accompagnement éducatif si personne ne peut venir les chercher après 17h ?

 

Enfin, le collège Alain-Fournier est classé ZEP et, à ce titre, des moyens financiers et horaires spécifiques lui sont alloués pour assurer aux élèves les meilleures chances de réussite. Si le collège disparaît, ces moyens disparaîtront avec lui !

 

Pour toutes ces raisons, nous demandons :
 

-     le maintien du collège Alain-Fournier, classé ZEP

-     le respect des engagements de M. LAVERGNE qui avait déclaré le 2 février devant les CA de Camus et de Fournier que si plus de 50 % de personnes étaient opposées à ce projet, il reverrait sa copie. Et que ce dernier ne vienne pas nous redire, comme il l’a déjà fait dans la presse, que construire un nouvel établissement serait moins cher que le maintien de Fournier. A moins qu’il ne veuille, à nouveau, être la risée de tous !

 

Les parents d’élèves du collège Alain-Fournier

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article